Alimentation du chien : l'éduquer à manger

Alimentation du chien : l’éduquer à manger

Dans l’éducation du chien, il y a une partie intégrante qui regroupe son alimentation. Après avoir fait votre choix sur les croquettes à servir à votre Médor, voici quelques conseils qui pourront vous être utiles.

L’heure du repas

Votre toutou doit manger après vous. Il doit apprendre à ne pas quémander à table et pour que cela fonctionne, vous ne devez pas vous laisser attendrir par ses yeux doux et donc ne rien lui céder. Ainsi, votre compagnon se positionnera comme dominé et non comme dominant.

La gamelle

Le chien doit avoir sa propre gamelle, qu’il ne partagera avec d’autres animaux, et ne manger nul part ailleurs.

Le comportement au moment du repas

Un maître doit pouvoir retirer la gamelle de son fidèle compagnon à tout moment, sans que ce dernier ne grogne.

Attention  cependant, plusieurs facteurs peuvent influencer le comportement alimentaire, entre autre : l’appétitibilité, la texture de la nourriture, la température et enfin l’aspect nouveau, ou au contraire routinier des aliments. Les chiens mangent davantage lorsque la température ambiante est fraiche. Lorsque la température est trop élevée, nos compagnons ont tendance à moins manger. Généralement, les animaux placés dans un environnement étranger préfère une nourriture familière, afin de conserver quelques repères. Egalement, lorsque la chienne est en période des chaleurs, elle perd de son appétit.

De l’importance du goût et de l’odorat

Chez le chien adulte, les organes de l’odorat sont très puissants. Si ce sens est absent à leur naissance, il se développe très vite, au court de la première semaine. Durant ces premiers jours, il est donc impossible pour le chiot de retrouver sa maman par son odorat. C’est pour cela que la mère fixe elle-même son odorat sur sa progéniture, afin qu’elle puisse la retrouver. Contrairement à l’odorat, le goût est assez développé chez le chiot à sa naissance. Le contact de la bouche avec une substance sucrée déclenche un réflexe de succion et de déglutition de la part du chiot : c’est ce qui permet la tété.

Si vous souhaitez réaliser une expérience, trempez votre doigt dans une substance sucrée (attention : pas de chocolat !) et posez-le sur sa langue : il va téter et avaler. En revanche, si vous faites de même avec une substance amère, votre chien va faire des mimiques de dégoût et saliver.