5 erreurs à ne pas commettre avec votre chien !

Chiens : les erreurs à éviter

Lorsque l’on a un animal de compagnie, on lui veut le meilleur, on a toujours envie de bien faire… Mais si de notre point de vue nous adoptons la bonne attitude, ce n’est pas toujours exacte du point de vue de votre compagnon ! Voici sept mauvaises habitudes que nous faisons tous en manière d’éducation et que nous devrions changer ! 

1.Gronder son chien après une longue fugue

Il vous arrive que votre chien fugue et prenne son temps avant de revenir quand vous l’appeler ? Certaines situations peuvent nous énerver et dans ces cas, la façon la plus naturelle de réagir est de réprimander votre toutou afin qu’il comprenne que la prochaine fois, il devra revenir plus vite. Or, le réprimander est une erreur car votre chien ne comprendra pas cette logique. Médor fonctionne dans l’apprentissage immédiat, donc en le grondant lorsqu’il revient, vous lui apprenez que revenir vers vous n’est pas une bonne chose. Et ce n’est certainement pas ce que vous voulez qu’il comprenne ! Car dans ce contexte, il est probable que votre chien n’est plus envie de revenir par crainte de se faire gronder. 

Ce qu’il faut faire : Toujours le féliciter, à chaque fois qu’il revient, même après une longue période d’absence et une bonne dose de stress pour vous. 

2. Lorsqu’il fait une bêtise, je puni mon chien systématiquement 

Votre chien a déchiqueter vos coussins en votre absence et vous le grondez en rentrant chez vous pour lui faire comprendre que vous ne souhaitez pas qu’il ait ce comportement ? C’est une erreur ! Dans cette situation, votre chien comprendra que vous ne voulez pas de cette bêtise et non que vous ne voulez pas qu’il fasse cette bêtise ! Par exemple, si votre chien urine en votre absence et que vous le réprimandez après coup, il comprendra que vous ne voulez pas du pipi dans la maison et il risque d’éliminer ces traces en mangeant ses excréments. Il n’aura pas compris qu’il ne doit pas faire ses besoins chez vous.

Ce qu’il faut faire : Pour éviter les comportements gênants en votre absence, il faut toujours en déterminer la cause afin de mettre en place des solutions adaptées et cohérente pour votre Médor. 

3. Quand mon chien a peur, je lui fais un câlin 

Lorsqu’un chien est effrayé, le premier reflex d’un humain est d’agir de la même sorte qu’il se serait conduit avec un enfant. C’est à dire, le rassurer et le câliner. Or, cette attitude est perçue par votre chien comme une validation de comportement, un encouragement à avoir peur. Notez bien que lorsque votre toutou n’a pas un comportement que vous souhaitez, la caresse est à proscrire ! 

Ce qu’il faut faire : Cela demande beaucoup de volonté mais il faut l’ignorer. C’est à dire qu’on ne le touche pas, on ne lui parle pas, on ne le regarde pas. Et oui, un seul mot de votre part sera enregistrer comme une validation dans la tête de votre Médor.  

4. Lorsqu’il s’éloigne trop, je cours après mon chien 

Quand vous vous promenez, il est normal que de temps en temps, votre chien s’éloigne car il a flairé un petit animal ou simplement pour aller à la rencontre d’un de ses congénère. Le premier réflexe est souvent de courir après lui. Or, en agissant comme tel, vous lui donner l’impression de jouer avec lui, votre compagnon va interpréter ce geste comme un « Continue, je te suis ! ». Il recommencera donc en cherchant à reproduire cette attitude de votre part. 

Ce qu’il faut faire : Faire demi-tour afin de lui faire comprendre que s’il ne vous suit pas, il risque de vous perdre. D’autant plus que ce petit exercice renforce le suivi naturel de votre chien. Alors n’hésitez pas à effectuer des demi-tours sans raison ou à vous cacher lors de vos balade ! 

5. Si mon enfant reste seul avec mon chien, il n’y aura aucun problème 

Faux ! Il ne faut JAMAIS laisser votre enfant sans surveillance avec un animal. Cette règle de sécurité devrait être connue de tous les parents, car même le chien le plus adorable du monde peut avoir un comportement agressif ou blesser, involontairement, un enfant. En effet, les enfants ne reconnaissent pas les signaux d’agressivité ou d’énervement d’un animal. D’autant plus que l’enfant pourrait faire un geste déplacer, être brutal involontairement ou avoir un comportement trop dynamique avec votre compagnon. Ne prenez pas de risque, un accident est bien trop vite arrivé !